L'équipe

Dans un patois oublié, "les jordils" signifiait "les jardins" ou "les vergers".
Maryse Estier, metteuse en scène

Maryse Estier est fondatrice de la Cie Jordils. Passée par le Conservatoire d’art dramatique de Genève, elle devient assistante au Théâtre National de Nice et obtient en parallèle une licence en arts du spectacle. Reçue à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre à Lyon en 2013, elle se forme à la mise en scène au contact de Guillaume Lévêque, Jean-Pierre Vincent et Alain Françon. Elle s’intéresse particulièrement à la représentation des paradoxes et travaille sur La Décision de Brecht, Iphigénie de Racine et L’Aiglon de Rostand. En 2016, elle intègre l’Académie de la Comédie-Française en qualité de metteuse en scène/dramaturge. Elle y assiste notamment Pascal Rambert, et dirige des lectures publiques de textes contemporains avec des acteurs de la troupe. Elle y obtient un MBA spécialisé « développement de projets culturels et événementiels ». En 2017, elle est collaboratrice artistique d’Alain Françon pour la création d’Un mois à la Campagne de Tourguéniev. En 2018 elle met en scène Lampedusa Beach de Lina Prosa, à la Comédie de Genève.

Daria Porokhovoï, administratrice

En parallèle de sa licence de Lettres et Arts à l'université Paris VII-Diderot, elle travaille à l’organisation de nombreuses conférences à Paris dans le cadre de l'association Passerelles. Cette expérience, assortie d'une pratique assidue de spectatrice, lui donne le goût de l'organisation de projets culturels et l'envie de passer le concours de l'ENSATT en 2014 en section Administration du Spectacle Vivant. En 2016, elle effectue un stage de six mois au Théâtre des Bouffes du Nord comme assistante de production, notamment sur la tournée de Battlefield de Peter Brook. Elle s'engage dès 2017 aux côtés de Maryse Estier pour créer la Cie Jordils.

Marlène Berkane, scénographe

Après un BAC STI Arts Appliqués, Marlène Berkane intègre la classe préparatoire de La Martinière-Diderot de Lyon. A la Sorbonne-Nouvelle en 2013, elle valide une licence d’études théâtrales parcours théâtre. La même année, elle est accessoiriste sur la création d’Open Space mis en scène par Mathilda May. En 2016 elle sort diplômée de l’ENSATT, département scénographie, après avoir consacré son mémoire d’étude à la possibilité de créer un monde scénique entre les vivants et les morts. Elle signe, en collaboration artistique avec Thierry Bédard, et la scénographie de Vive les animaux ! Elle dessine et réalise la scénographie de Quelque chose pourrit en mon royaume mis en scène par Julie Bérès. Par ailleurs, Marlène assiste Einat Landais, facteur
de marionnette, sur L’institut BenjaminTa mis en scène par Bérangère Vantusso et sur 
Le voyage extraordinaire de 
Jules Vernes mis en scène par Dominique Mattei et Nicolas Nebot.
 En 2017, elle conçoit pour l’atelier Peduzzi, la scénographie de l’exposition Patrice Chéreau, Mettre en scène l’opéra à l’Opéra Garnier.
 Et elle crée la scénographique de AK-47 de Perrine Maurin.

Clément Vachelard, costumier

Clément Vachelard est diplômé des Beaux Arts de Lyon en 2013 et de l'ENSATT en 2015. Au sein de ces deux écoles nationales, il mène une recherche théorique et plastique autour de la question du genre et de la construction de la virilité à travers les codes vestimentaires. Depuis, il travaille au théâtre avec les metteurs en scènes Alain Françon, Gilles Pastor et Maryse Estier. Au cinéma, il vit ses premières expériences de tournage sur les films de Lola Doillon, Jalil Lespert et Robin Campillo sous la direction de la chef costumière Isabelle Pannetier. En 2017, il supervise la création des costumes de Littéral, dernière pièce du chorégraphe Daniel Larrieu. Perpétuellement inspiré par un monde où les choses bougent tout le temps et dans tous les sens, il continue de développer un travail d'auteur personnel parallèlement à son évolution professionnelle dans le monde du spectacle vivant et du cinéma.

Aline Jobert, éclairagiste

Après quatre années d’études entre sociologie, anthropologie et philosophie, Aline Jobert achève son cursus universitaires en rendant un mémoire sur Michel Foucault et la notion de technique. Elle décide par la suite de passer de l’étude des techniques à la pratique et intègre l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) au département « conception lumière ». Durant sa formation elle suit notamment les enseignements de Thierry Fratissier et Marie-Christine Soma. Elle est diplômée en 2016 après avoir consacré son mémoire d’étude à l’artiste et plasticien américain James Turrell. Elle travaille régulièrement à Paris au théâtre de la Ville et au théâtre du Rond Point, mais s’intéresse aux endroits de frottements où la lumière rencontre d’autres disciplines : arts plastiques, performance, installation. En 2013, elle conçoit la mise en lumière de la performance du plasticien Olivier Dollinger Circle Stories, présentée au théâtre de Gennevilliers dans le cadre du festival TJCC. Parallèlement à son métier d’éclairagiste et de régisseur, Aline collabore à des projets mais cette fois-ci côté du côté construction. Cette polyvalence alimente ce qui est devenu une passion. Elle suit alors une formation en serrurerie et soudure au CFPTS (Centre de Formation Professionnelle des Techniques du Spectacle). En 2017, Aline poursuit son travail aux côtés de Gurshad Shaheman et elle collabore à travers deux créations : avec le saxophoniste François Wong et avec le chorégraphe et danseur Tidiani N’diaye.

© 2023 by Major. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now